Lundi, en conférence de presse, Pierre Louis Opont, le Président du Conseil Électoral Provisoire, a réaffirmé une fois de plus que malgré les demandes des membres du G8 et d’autres acteurs politiques, qu’il qualifie de mauvais perdant, de mise sur pied d’une Commission d’enquête chargée de vérifier l’ensemble des Procès-Verbaux, il n’accèdera pas à cette demande, il n’y aura pas de Commission d’enquête.

Il a expliqué pour la énième fois à l’intention de ces acteurs politiques, qu’il n’existe aucune provision légale dans le Décret électoral pour mettre sur pied une telle Commission. Rappelant que ce travail de vérification avait déjà été effectué au Centre de Tabulation des Votes (CTV) sur décision du Bureau du Contentieux National (BCEN), dernier et ultime recours légal à la disposition des contestataires.

Concernant les manifestations de rues et les protestations répétées dans les médias, entre autres par le G8 et Fanmi Lavalas, il ne s’agit pour lui que d’une campagne d’intoxication, visant à servir les intérêts politiques des partis concernés. Il s’est dit déterminé à mettre le cap sur le second tour, malgré les critiques et les contestations.

Par ailleurs il a révélé que plusieurs Conseillers du CEP, en raison de menaces dont ils sont victimes, ne dormaient plus chez eux, par crainte pour leur vie.

Share.

About Author

Leave A Reply