Suite à la publication des résultats préliminaires des élections du 25 octobre 2015, certains mouvements de protestation ont lieu dans le pays constate Pierre-Richard Casimir, le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, qui souligne qu’en autant que ces protestations se fassent dans les limites de la Loi, ces manifestations auront tout l’encadrement nécessaire de la Police Nationale d’Haïti (PNH).

« En revanche, les forces de l’ordre ne tolèreront aucune manifestation violente qui, non seulement trouble l’ordre public et rompt la paix sociale, mais aussi empêche les citoyens de vaquer librement à leurs occupations et porte atteinte à la sécurité des vies et des biens » informant que la PNH a reçu les instructions d’appréhender tout individu qui contreviendrait à la Loi, en recourant à la violence ou en menaçant d’y recourir. Il exhorte les acteurs politiques « à produire leurs contestations en conformité avec la Loi »

Le Ministre Casimir rappelle aux Commissaires du Gouvernement près les Tribunaux de Première Instance, qu’ils « doivent traiter les cas qui leur sont déférés avec célérité, en mettant à profit les provisions de la Loi du 6 mai 1927 sur la comparution immédiate en correctionnel » S’il s’agit d’affaires criminelle, le Ministre invite le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) à enjoindre aux juges d’instruction et aux magistrats du siège qui les traitent de respecter les délais légaux.

Il déplore, par ailleurs, les incidents regrettables qui sont survenus après la proclamation des résultats du 25 octobre dernier, qui ont coûté la vie à un citoyen et à un policier et informe qu’un enquête est ouverte pour identifier les coupables de ces regrettables incidents et les traduire devant la justice.

Source: HaïtiLibre

Share.

About Author

Leave A Reply