Depuis 2013, la population de la commune de Marigot (département du Sud-Est, arrondissement de Jacmel), appuyée par l’organisation Solidarité Union Coopération (SUCO) et l’Union européenne, est en train de relever le défi de la sécurité alimentaire à travers un projet, qui outre la nutrition, vise la protection de l’environnement et la relance agricole.

Deux ans après le lancement du projet, les résultats sont très encourageants : 18 hectares de bassins versants ont été protégés grâce à l’installation de structures métalliques et biologiques, plus de 69,000 plantules fruitières et forestières ont été plantées, près d’un millier d’emplois ont été créés et environ 400 familles se sont familiarisées avec les techniques de conservation de sol.

Des actions ont également été mises en œuvre pour améliorer l’irrigation agricole grâce à la construction de près de 1,050 mètres linéaires de canaux, qui ont permis d’augmenter la superficie irriguée de la zone, qui atteint désormais 170 hectares.

De plus, 22 hectares additionnels de terre ont pu être valorisés tandis que la production agricole s’est intensifiée et diversifiée sur l’ensemble des terres cultivables de Marigot.

Les femmes sont étroitement associées à toute la dynamique agricole de la commune. Deux organisations féminines (MOFADEM et FLKM) sont en charge des deux pépinières mises en place par le projet pour la préparation des plantules. Ces regroupements ont été formés aux principes de l’entreprenariat, processus au terme duquel chacun a bénéficié de contrats de production de plantules (pour 27,000 plantules environ).

En outre, le projet fait la promotion d’une agriculture biologique, en utilisant davantage de fertilisants organiques. 12 fûts à compost communautaire ont été installées et 890 sacs de compost distribués, portant ainsi à 25 hectares la superficie fertilisée au compost. Les produits issus de ce processus sont de meilleure qualité du point de vue nutritionnel.

L’organisation SUCO a également entamé des campagnes d’allaitement maternel et de saine alimentation qui ont bénéficié à plus de 1,300 femmes et 1,000 enfants. Un guide alimentaire va aussi être distribué au sein de la population et servira d’outil de référence favorisant des pratiques nutritionnelles plus saines.

Ces nombreux résultats positifs font du projet à Marigot un exemple de réussite, dont les activités gagneraient à être répliquées dans d’autres zones du pays.

Source: HaïtiLibre

Share.

About Author

Leave A Reply