Le Sénat haïtien compte 20 membres en janvier 2017. Ces membres ne représentent pas les 2/3 d’élus dans les 10 régions mais un regroupement d’élus à statut divers.

Les leaders du Grand Corps ont convenu hier de la réalisation d’une entrée en fonction désordonnée pour les élus. Les sénateurs issus des élections complémentaires de 2015 ont été investis dans leur fonction en même temps que ceux élus pour le tiers du Sénat.

Joseph Lambert, élu au premier tour pour le tiers du Sénat dans le Sud est, a obtenu la validation de ses pouvoirs avant les autres candidats dans les mêmes élections pour les autres départements.

Les nouveaux élus sont Dieudonne Etienne Luma (PHTK), Joseph Lambert (Kona), Nawoon Marcellus (Bouclier), Sorel Jacinthe (Inite Patriyotik), Willot Joseph (PHTK) et Wanique Pierre (PHTK).

Si M. Lambert revient au Sénat après une législature, Sorel Jacinthe et Willot Joseph accèdent au Grand Corps après un passage à la chambre basse.

Le second tour des sénatoriales, fixé au 29 janvier permettra de combler les sièges vacantes. Cependant deux sièges risquent de ne pas être comblés.

Le candidat du PHTK Wilfrid Gelin dans Centre n’est pas considéré comme un élu par le CEP. Le directeur exécutif du CEP, Uder Antoine, promet qu’une décision du conseil sera rendu publique après l’enquête administrative.

De plus le siège du sénateur élu Guy Philippe restera aussi vide. Arrêté par la Brigade de Lutte contre le Trafic des Stupéfiants (BLTS), M. Philippe accusé d’implication dans le trafic de la drogue, a été extradé vers les États Unis.

Certains sénateurs dont les mandats sont arrivés à terme lundi dernier peuvent conserver leur sièges. C’est le cas de Lucas Saint Vil dans le Nord Ouest, Andrice Riché dans la Grand Anse et Carlos Lebon dans le Sud qui disputeront le second tour des sénatoriales.

Share.

About Author

Leave A Reply