Pelegrín Castillo, le Vice-président de la Force Nationale Progressiste (opposition nationaliste radicale dominicaine), a averti le Gouvernement dominicain que la situation en Haïti était très dangereuse pour la République Dominicaine et qu’il était très risqué de continuer d’appliquer la « politique de l’autruche », « comme si Haïti n’était pas un État défaillant. »

Castillo souligne en s’appuyant sur ce qui est publié dans certains médias haïtiens « En Haïti ils s’arment en prévision d’un conflit insurrectionnel, autour d’un personnage bien connu et les agences internationales et les États-Unis, en particulier, le savent. Par conséquent, les Dominicains doivent être vigilant, car cela pourrait nuire à notre intégrité territoriale. »

Il critique le Gouvernement de Danilo Medina de suivre une politique « de génuflexion face aux pressions et manipulations de puissants intérêts étrangers, » qui prétendent que la République Dominicaine assume dans les fait « le rôle de l’état de pivot et de soupape de sécurité dans la gestion de la crise haïtienne. »

Exprimant son désaccord, Pellegrin Castillo affirme « il ne nous appartient pas d’assumer ce rôle, » pointant du doigt les responsabilités non assumées de la Communauté Internationale et le manque de volonté politique du Gouvernement haïtien de reconstruire sa base nationale.

Enfin, Castillo a déploré la désinformation du peuple dominicain sur ces sujets, causées selon-lui, par des accords avec des puissances étrangères et des classes dirigeantes, qui profiteraient de cette situation…

Share.

About Author

Leave A Reply