Du 9 au 12 novembre 2015, les 45 observateurs long-terme de l’Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie (OCID) ont été mobilisés pour faire le suivi de la phase des contestations suscitées par la publication des résultats préliminaires de la présidentielle et des législatives du 25 octobre dernier.

Ces observateurs ont enregistré, selon les données recueillies auprès des Bureaux Electoraux Départementaux (BED), un total de 110 actions en contestation des résultats :

2 pour la présidentielle ;
9 pour les sénatoriales ;
99 pour la députation.

Les départements ayant enregistré le plus de cas de contestation sont l’Ouest (19 cas) et le Sud (16 cas). Ensuite, viennent l’Artibonite, le Nord et le Nord-est, avec chacun 13 cas. Puis, il y a le Nord-ouest (11 cas), la Grande-Anse (8 cas), le Centre (6 cas), les Nippes (5 cas) et le Sud-est (4 cas).

Quant aux motifs des contestations, ils se répartissent comme suit :

51 cas concernent la réclamation de votes (46.36%) ;
28 cas portent sur des demandes d’annulation de certains centres/bureaux de vote (25,45%) ;
31 cas ont trait à la dénonciation de fraudes électorales et de bourrages d’urnes (28,18%).

À l’égard des instances contentieuses du Conseil Électoral Provisoire (CEP), l’OCID réitère sa recommandation et les invite à statuer en toute indépendance et dans le strict respect du Décret électoral et des résolutions du CEP, de manière à éviter des incohérences susceptibles d’entraîner des controverses.

En savoir plus sur l’OCID :
L’Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie (OCID), consortium de la société civile formé de l’Initiative de la Société Civile, du Centre Œcuménique de Droits Humains et de JURIMEDIA, renouvelle son engagement à travailler à la consolidation de la démocratie en Haïti et en particulier, à l’instauration d’un système électoral garantissant aux citoyens haïtiens de pouvoir choisir librement et démocratiquement leurs dirigeants.

Share.

About Author

Leave A Reply