Jeudi, la Société Financière Internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque Mondiale (BM), et la Banque Centrale d’Haïti (BRH) ont signé un accord qui permet à IFC d’échanger des dollars américains contre des gourdes haïtiennes en vue d’accorder aux clients des prêts en monnaie locale. IFC se servira de ce swap pour effectuer dans le secteur privé local des investissements ou crédits à long terme libellés en gourdes notamment auprès de Petites et Moyennes Entreprises (PME), et accompagner ainsi le pays dans ses efforts d’augmenter l’utilisation de la monnaie locale dans l’économie.

IFC est la première institution financière internationale à conclure un accord de «swap» à long terme avec la Banque de la République d’Haïti (BRH) pour offrir dans le pays des services financiers libellés en gourdes. En Haïti, les prêts à long terme au secteur privé sont souvent en monnaie étrangère telle que le dollar américain. Lorsque les entreprises empruntent dans la monnaie dans laquelle elles gagnent leurs revenus, elles peuvent éviter le risque de change et se concentrer sur leur croissance et la création d’emplois.

« Nous œuvrons avec l’IFC sur un large éventail d’initiatives pour stimuler le système financier en Haïti. L’accord de ce jour s’inscrit dans le cadre de cet excellent partenariat que nous avons forgé, » a déclaré Charles Castel, gouverneur de la Banque Centrale. « Notre objectif est d’appuyer les entrepreneurs locaux et de développer l’économie locale tout en veillant au maintien du caractère sûre et sain du système financier. »

Le Vice-président et Trésorier d’IFC, Jingdong Hua, a réaffirmé l’engagement d’IFC envers le secteur privé haïtien lors d’une visite dans le pays, en soulignant la nécessité de renforcer les marchés des capitaux locaux pour promouvoir la croissance économique.

« Les marchés de capitaux locaux représentent une source essentielle de financement à long terme en monnaie locale pour le secteur privé—qui joue un rôle crucial en matière de création d’emplois dans les marchés émergents comme Haïti, » a estimé Jingdong Hua, Vice-président et Trésorier. « Cet accord traduit la volonté d’IFC d’œuvrer de concert avec la Banque Centrale d’Haïti en vue d’augmenter l’accès aux services financiers pour les entrepreneurs locaux grâce à des innovations au niveau du marché des capitaux. »

Les prêts à long terme au secteur privé dans les pays en développement sont souvent en devises étrangères comme le dollar. Le peu de ressources pour des prêts à long terme en monnaie locale peut entraver l’accès au crédit pour les entreprises dans les secteurs de l’infrastructure, de la manufacture, de l’agro-industrie et du tourisme, ainsi que pour les petites et moyennes entreprises qui ont surtout des revenus en monnaie locale. Les entreprises de ces secteurs sont exposées à des risques de change considérables lorsqu’elles obtiennent des financements en devises fortes.

IFC a élaboré avec succès un programme dynamique de prêts en monnaies locales, tout d’abord en procédant à des swaps de devises avec des grandes banques internationales pour obtenir la monnaie locale nécessaire pour l’octroi d’autres prêts, et ensuite en élargissant le champs des institutions financières qualifiées pour y inclure des banques locales solides. Le recours aux marchés de swaps créés a permis à IFC de fournir des financements en monnaie locale dans plus de 30 pays.

Au cours de sa première visite en Haïti, Hua a voulu rencontrer des chefs d’entreprises, le ministre de l’Economie et des Finances, M. Wilson Laleau et le Gouverneur Charles Castel avec qui il a organisé un atelier pour appuyer le développement des marchés de capitaux locaux en Haïti.

Source: HaïtiLibre

Share.

About Author

Leave A Reply