Suite au vote de censure dimanche de la Politique Générale du Premier Ministre Jean par l’Assemblée des députés http://www.haitilibre.com/article-16930-haiti-flash-la-declaration-de-politique-generale-est-rejetee.html , la question que se pose plus d’un, est que va-t-il se passer maintenant ? Le Président a.i Jocelerme Privert va-t-il devoir nommer un nouveau Premier Ministre et revoir le cabinet ministériel ?

La Constitution amendée en son article 158 stipule « Le Premier Ministre en accord avec le Président choisit les membres de son Cabinet ministériel et se présente devant le Parlement afin d’obtenir un vote de confiance sur sa déclaration de politique générale. Le vote a lieu au scrutin public et à la majorité absolue de chacune des deux (2) Chambres. Dans le cas d’un vote de non confiance par l’une des deux (2) Chambres, la procédure recommence ».

De son côté l’Accord politique du 5 février dernier en son point 2 stipule « À inviter le Premier Ministre, accompagné des membres de son gouvernement, à se présenter par-devant les deux (2) chambres, en séance plénière afin de recevoir le vote de confiance de sa déclaration de politique générale. Une fois le vote de confiance obtenu, le Premier Ministre est immédiatement installé dans ses fonctions » http://www.haitilibre.com/article-16533-haiti-politique-les-details-de-l-accord-de-a-a-z.html

Si dans le cas de la Constitution on parle de recommencer la procédure et que dans le passé un vote de censure entrainait également le rejet du Premier Ministre désigné, il faut se rappeler que le Premier Ministre Jean n’est pas un PM désigné mais nommé par le Président a.i. dans le cadre d’une transition et qu’il n’allait pas devant le Parlement pour se faire ratifier. D’ailleurs, Jocelerme Privert a toujours fait cette différence et affirmé lors de ses déclarations antérieures, qu’en cas d’échec, le Premier Ministre actuel retournerait devant l’Assemblée avec une nouvelle Politique Générale.

Du côté de l’opposition, il ne fait aucun doute que la Constitution est claire et que recommencer la procédure signifie que le Président doit nommer un nouveau Premier Ministre et revoir le cabinet ministériel.

Une autre question qui peut se poser, Fritz-Alphonse Jean après avoir récolté seulement 38 voix sur les 60 voix requises aura-t-il encore assez de courage pour continuer… ?

Share.

About Author

Leave A Reply