Suite à l’invitation du Président a.i. Jocelerme Privert envoyée par son Secrétaire Général, Anthony Barbier au Directoire du Parti Fusion des Socio-démocrates (FUSION) pour discuter de la question du choix d’un Premier Ministre, d’un gouvernement provisoire et de la poursuite des élections, dans sa lettre de réponse, signée par son Secrétaire Général Rosemond Pradel en date du 22 février 2016, la FUSION répond ne pas être « prêt à participer dans cette démarche, qui est très loin d’apporter une solution viable et durable à cette profonde crise: électorale, politique, économique et sociale. La FUSION ne croit pas que la voie empruntée jusqu’ici puisse permettre de résoudre la crise née des élections frauduleuses des 9 août et 25 octobre […] »

La Fusion souligne « […] Nous pensons que cette démocratie au rabais que le Core group veut nous imposer à tout prix, par la réalisation d’élections présidentielles dans les trois prochains mois, est très loin de la dimension de cette crise sociétale et systémique qui ronge le pays depuis plusieurs décennies […] Vouloir continuer les élections dans ces conditions, c’est accepter qu’il ne s’était rien passé le 9 aout et le 25 octobre 2015 […] »

Estimant « nous avons l’obligation de proposer un projet national où tous les secteurs de la société (le secteur politique, la société civile, les églises, le secteur économique..) se mobilisent pour jeter les bases d’une nouvelle Haïti dans l’intérêt de toutes les haïtiennes et de tous les haïtiens. C’est dans cette démarche que le Parti Fusion des socio-démocrates s’inscrit aujourd’hui et ses dirigeants sont prêts, au nom des intérêts suprêmes de la Nation, à rencontrer toutes les autorités établies de fait, pour en discuter. »

Share.

About Author

Leave A Reply