La Mission Permanente d’Haïti auprès de l’Organisation des États Américains (MPH-OEA) exprime son profond désaccord face à l’interprétation de la situation politique en Haïti, faite par la la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH) [l’un des organes principaux de l’OEA qui agit de manière indépendante] dans son communiqué de presse du 22 juin 2016 http://www.haitilibre.com/article-17860-haiti-politique-la-cidh-profondement-preoccupee-devant-le-vide-institutionnel-en-haiti.html [notez que nous avions déjà signalé cette « erreur » dans notre article, avant même la réaction de la MPH-OEA].

La MPH-OEA tient à souligner que, contrairement à l’affirmation de la CIDH, il n’existe à date aucune décision de l’Assemblée Nationale haïtienne visant à mettre fin au mandat du Président provisoire Jocelerme Privert.

La mission de l’OEA invite le CIDH à éviter toute approche hâtive et toute interprétation simpliste d’une situation politique et électorale complexe qui requiers patience, dialogue et esprit de compromis. Elle invite également tous les partenaires et organismes internationaux à continuer d’accompagner le processus de démocratisation et de renforcement institutionnel en Haïti à travers le soutien aux efforts du Gouvernement actuel d’organiser les élections en vue de passer le pouvoir à un Président élu démocratiquement le 7 février 2017.

Share.

About Author

Leave A Reply