Samedi, à l’issue de la 21ème Conférence des Nations Unies sur le climat (COP21) organisée à Paris par la France, Michaëlle Jean, la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) s’est félicitée de l’accord présenté par la présidence française de la COP21 et adopté par l’ensemble des pays. Elle a également salué, la forte mobilisation des États francophones pour l’adoption de cet accord universel.

« Les 196 délégations n’ont pas manqué ce moment de vérité en adoptant des engagements historiques dans l’histoire de l’humanité, porteurs d’une grande ambition pour le sort de la planète […] Nous avons là un accord équilibré qui contient des éléments qui offrent la possibilité à tous les gouvernements de prendre des actions de plus en plus décisives en termes d’atténuation, d’adaptation et de financement. Le monde peut désormais compter sur un accord universel, ambitieux et inclusif, tenant compte des capacités respectives des différents pays, y compris les plus vulnérables, » a déclaré Mme Jean.

Le texte inclut notamment une limitation de la hausse de la température en-dessous de 2°C, une révision des engagements obligatoire tous les 5 ans, une aide financière plus prévisible pour les pays du Sud et propose aussi un mécanisme financier clarifié. Cet accord sur le changement climatique établit le cadre d’action international nécessaire pour combattre ou limiter les changements climatiques, à tous les échelons de la société et avec l’ensemble des acteurs concernés, notamment les femmes et les jeunes.

Michaëlle Jean a rappelé que la COP22 « qui se tiendra l’année prochaine à Marrakech, (Maroc), un autre pays de l’espace francophone, sera un rendez-vous important pour la mise en œuvre des mesures adoptées, le suivi et l’évaluation des engagements pris à Paris. L’Organisation internationale de la Francophonie restera fortement mobilisée, à travers son Institut de la Francophonie pour le développement durable, pour maintenir l’esprit de Paris et accompagner ses États et gouvernements membres afin de remplir pleinement leurs obligations en vue d’impulser des trajectoires de développement résilient et sobre en carbone ».

 

Credit haitilibre

 

Share.

About Author

Leave A Reply