Dans le cadre des orientations fixées par le Président Moïse, traduites dans des feuilles de route, remises à chaque ministre http://www.icihaiti.com/article-20507-icihaiti-politique-remise-des-feuille-de-route-aux-ministres.html , le Premier Ministre Lafontant demande à la Ministre de la Santé Publique et de la Population, le Dr. Marie Greta Roy Clément, de conduire une politique nationale de santé visant à assurer à la population une offre de soin de qualité en les aidant à prendre en charge les problèmes de santé dans ses composantes promotionnelles, préventives, curatives et ré-adaptatives. Dans cette perspective, je vous demande d’entreprendre les actions suivantes :

Feuille de route de la Ministre de la Santé Publique :

« – D’actualiser et de mettre en œuvre la politique nationale de santé et du Plan directeur de santé (2012-2022) ;
– De renforcer les capacités institutionnelles des structures centrales, déconcentrées, départementales et locales du Ministère de la Santé ;
– De renforcer l’environnement juridique et réglementaire du secteur de la santé ;
– D’améliorer les capacités des structures sanitaires intermédiaires et périphériques ;
– De renforcer la coordination intersectorielle de la politique nationale de santé ;
– De valoriser la fonction de gestion des structures et programmes de santé ;
– D’élaborer et de faire voter par le Parlement la loi portant sur le code d’éthique pour la recherche épidémiologique, la recherche biomédicale, la recherche sur les systèmes de santé, la recherche en médecine traditionnelle ainsi que la recherche en sciences humaines et sociales ;
– D’assurer la dynamisation des Ordres des professions de la santé, en conformité avec l’exercice libéral des professions médicales et paramédicales.

Il vous est demandé de poser des actions et prendre des mesures qui doivent aboutir à :

– L’organisation des États généraux de la Santé afin d’identifier les stratégies qui permettront à notre pays de disposer d’un système de santé compétitif ;
– L’amélioration de l’accès aux soins de santé avec la construction ou la réhabilitation des infrastructures sanitaires ;
– Le renforcement du Centre Ambulancier National (CAN) ;
– Le renforcement de la prise en charge des urgences au niveau des hôpitaux départementaux ;
– La transformation de certains hôpitaux en hôpitaux universitaires, particulièrement en dehors de Port-au-Prince ;
– Le renforcement des Programmes prioritaires de santé visant les groupes les plus vulnérables, tout en améliorant la qualité de la prise en charge des pathologies et maladies courantes ;
– L’accélération de la lutte pour l’élimination du choléra ;
– La création d’une agence d’accréditation et de réglementation des Centres hospitaliers en Haïti ;
– La consolidation des acquis des programmes de lutte et de prévention contre les maladies transmissibles et l’intensification de la lutte contre les maladies émergentes et endémiques ;
– Le renforcement des actions de prévention, de promotion de l’hygiène et de l’assainissement ;
– Le renforcement de la médecine dentaire ;
– L’encadrement des praticiens de la médecine traditionnelle et la mise en place des programmes de formation sur les plantes médicinales ;
– La mise en place d’un Programme d’assurance maladie universelle ;
– La mise en œuvre de la politique nationale de Pharmacie et des médicaments ;
– La réforme de la gestion hospitalière ;
– La mise en place du Programme de santé communautaire ;
– Le renforcement des Programmes prioritaires, comme ceux de la santé de la mère et de l’enfant, afin de réduire la mortalité maternelle et infantile ;
– La révision de la grille salariale du personnel hospitalier.

Il est important de mieux organiser l’assistance psychiatrique au niveau national et mettre en œuvre les programmes de promotion et des plans d’action de santé mentale. Il est nécessaire :

– D’assurer le processus d’intégration des activités de santé mentale dans les dix départements géographiques ;
– De définir des stratégies de lutte contre les abus de substance psycho-actives et les autres fléaux sociaux ;
– De renforcer et superviser les structures et institutions psychiatriques publiques et privées ;
– D’assurer la coordination des Programmes de santé mentale en collaboration avec les centres privés et les acteurs de la médecine traditionnelle ;
– D’assurer le suivi et l’évaluation de la médecine mentale.
– Conduire une politique de population efficace afin de promouvoir le développement humain.

Les efforts à faire doivent tendre vers la recherche de l’équilibre entre les ressources humaines, les ressources économiques et l’environnement en vue d’améliorer la qualité de vie de tous. En ce sens, il y a lieu de d’exécuter un Programme de contrôle de naissance afin de réduire la pression démographique et améliorer les conditions de vie des citoyens. Il faut :

1) Mettre en œuvre une politique de population axée sur une approche intégrée et holistique dépassant le seul secteur de la santé en impliquant l’ensemble des départements ministériels et collectivités territoriales œuvrant en faveur du développement humain ;
2) Impliquer la société civile et le mouvement associatif dans la mise en œuvre de la politique de la population ;
3) Promouvoir des comportements sains en matière de procréation ;
4) Renforcer l’éducation à la santé et à la santé de la reproduction.

Je vous demande d’engager la préparation du Budget 2017-2018 qui devra être approuvé, après arbitrage du Ministère de l’Économie et des Finances, par le Conseil des Ministres et déposé dans les délais légaux requis au Parlement.

Vous aurez aussi la tâche de renforcer la transparence, la lutte contre la corruption et la bonne gestion des biens et deniers publics. Il vous appartiendra d’organiser, de diriger et d’animer les services, équipes et agents de l’État placés sous votre responsabilité.

Jack Guy Lafontant, Premier Ministre. »

Share.

About Author

Leave A Reply