L’organisation internationale, Médecins Sans Frontière (MSF), qui travaille en Haïti depuis 1991, s’inquiète de la réduction des financements tant nationaux qu’internationaux, alloués à la santé maternelle en Haïti, qui met la vie des femmes en danger.

MSF souligne entre autres qu’en 2015-2016, « le gouvernement haïtien n’allouera que 5,4% de son budget total à la santé. Il rappelle qu’en 2013, le Canada a mis fin à son programme dédiée à la santé maternelle et infantile, « l’un des exemples de réduction globale, depuis quelques années, des financements internationaux de la santé en Haïti ; des financements qui permettaient pourtant jusque-là de pallier de nombreux manques ».

MSF explique que « pour pouvoir se faire soigner, bénéficier d’un suivi médical, ou accoucher, un nombre sans précédent de femmes enceintes se présentent désormais au Centre de Référence en Urgence Obstétricale (CRUO), géré par MSF à Port-au-Prince, qui propose des soins obstétriques spécialisés. Depuis son ouverture en mars 2011 plus de 27,000 bébés sont nés au CRUO et plus de 10,000 prématurés y ont été admis. En 2014, le nombre de nouveau-nés hospitalisés au sein du service de néonatalogie a augmenté de 32% et le nombre de femmes enceintes admises de 18% »

MSF indique que face à cet afflux de patientes, « le CRUO a dû resserrer ses critères d’admission des patients et prioriser ses activités en se concentrant sur les grossesses et accouchements à risque ou compliqués. Mais, de fait, les autres patientes, celles qui ne remplissent malheureusement pas ces conditions, ne disposent plus que de très peu d’options.

« Les dépenses allouées aux soins de santé maternelle ont donné des résultats positifs évidents en Haïti. Aujourd’hui, l’importante réduction de ces financements met la vie des femmes en danger » déplore Paul Brockmann, responsable des programmes de MSF en Haïti « Il faut absolument faire marche arrière et revenir sur cette baisse ! ».

Rappelons que MSF gère également une unité spécialisée dans les soins aux personnes brûlées à l’hôpital Drouillard et un autre hôpital à Martissant.

Share.

About Author

Leave A Reply