Si le système de formation du Barça a produit d’innombrables talents au cours de la dernière décennie. Comment expliquer ce passage à vide actuellement ?

Elle a fourni la base de l’une des plus belles équipes de football de l’histoire. La Masia est devenue synonyme d’excellence technique et la base du succès du FC Barcelone au fil des années. Mais son importance a bien diminué depuis quelques années.

Barça, Ronaldinho : “Je dois encore apprendre des choses à Messi”

Pep Guardiola était, plus que tout autre, le symbole du succès de la Masia. L’entraîneur catalan a été le premier grand talent à sortir du célèbre centre de formation du Barça et il a créé plus tard son équipe autour de ces jeunes talents formés par le champion d’Espagne en titre : Victor Valdes, Carles Puyol, Gerard Piqué, Andres Iniesta, Xavi, Pedro et Lionel Messi pour ne citer que les noms les plus prestigieux.

C’était la philosophie parfaite : un entraîneur élevé dans les traditions du club blaugrana, émergeant à travers le système de formation du Barça qui a ensuite pris les rênes de l’équipe B puis l’équipe première tout en se basant sur un groupe de joueurs formés au club. Après avoir remporté 14 trophées sur 19 possibles sous les ordres de Guardiola, le Barça a continué de miser sur les joueurs de la Masia avec Tito Vilanova nommé en 2012 sur le banc catalan. Quelques semaines plus tard, le centre de formation des Blaugranas est entré dans l’histoire. Le 25 novembre 2012, les onze joueurs présents sur la pelouse contre Levante avaient été formés au club après que Martin Montoya a remplacé Dani Alves dès le quart d’heure de jeu (4-0).

La Masia XI

Mais un peu plus de quatre ans plus tard, la situation est bien différente. Le Barça a été interdit de recrutement en 2015 à cause d’irrégularités dans la signature de jeunes joueurs mineurs. Les supporters barcelonais avaient alors affiché leur mécontentement avec une banderole : “Ne touchez pas à la Masia !”. Une consigne suivie à la lettre par Luis Enrique.

Si Guardiola a promu des joueurs comme Pedro et Sergio Busquets qu’il avait entraînés par le passé en troisième division espagnole, l’actuel coach du Barça s’est montré réticent à l’idée de faire confiance à des joueurs formés au club, à l’exception de Rafinha (qu’il a connu au Celta Vigo) et de Sergi Roberto (déjà membre de l’équipe première quand il s’est installé sur le banc du Barça en 2014).

Luis Enrique privilégie les résultats et ne semble pas se soucier de l’avenir du club catalan mais uniquement du présent. L’été dernier il a laissé partir Sergi Samper pour recruter André Gomes, tandis que Paco Alcacer posait ses valises en Catalogne pour 30 millions d’euros et que Munir El Haddadi faisait le chemin inverse vers Valence. L’entraîneur a le dernier mot bien sûr, mais il est allé contre l’ADN du Barça. Pourquoi ne pas utiliser La Masia ? Samper et Munir sont-ils moins bons que Gomes et Alcacer ?

Barcelona Banner La Masia Youth Transfer Ban La Liga 04052014

“L’idée du club est différente de ce qu’elle était avant”, a déclaré un ancien membre du staff des entraîneurs de la Masia à Goal. “Même si, bien sûr, le football a également changé”. À l’origine, le Barça semblait avoir parfaitement résisté à ce changement en misant sur des joueurs plus techniques que physiques comme Guardiola, Xavi ou Iniesta. Mais la politique semble avoir bien changé et Luis Enrique n’hésite pas à miser sur des joueurs plus costauds. Une nouvelle idée du football qui a influencé les adolescents de la Masia.

“Ces derniers temps, ils cherchent des joueurs forts, sans vraiment de talent. Le Barça B joue pour gagner et ils le font grâce à des joueurs plus vieux que leurs adversaires, c’est de la triche”, ajoute l’ancien entraîneur de la Masia. En effet sur les 21 joueurs du Barça B, seulement 12 sont éligibles à une sélection nationale U21 et deux ont plus de 25 ans. C’est peut-être l’une des raisons pour laquelle les jeunes joueurs de la Masia n’arrivent plus en équipe première.

“Espérons que nous pourrons compter sur Messi encore de nombreuses années”, a expliqué Luis Enrique en conférence de presse mardi. Chaque supporter du Barça sera d’accord avec lui. Mais cela va devenir une préoccupation, parce qu’il n’y a pas d’autres Messi à la Masia et il n’y a pas d’héritiers à Xavi et Iniesta. “Ce que vous entendez désormais lors des essais à la Masia c’est : ‘quelle honte, il est trop petit”, ajoute l’ancien entraîneur de la Masia. Telle est la réalité du Barça ces derniers temps. Le club catalan semble être en train d’oublier tout ce qui le rendait différent et qui faisait sa grandeur.

Share.

About Author

Leave A Reply