Maintenant que l’Olympique de Marseille s’est maintenu en Ligue 1, l’homme aux 16 buts peut dérouler sa fin de saison avec pour objectif principal, l’Euro 2016.

Alors certes, il lui faut plus d’une occasion pour la mettre au fond. Il lui arrive même de rater plusieurs belles opportunités dans une seule rencontre. Mais où serait l’Olympique de Marseille sans les 16 buts et les 9 passes décisives de son attaquant belge ? Cette question, valable uniquement pour Michy Batshuayi et Steve Mandanda côté olympien dans un marasme collectif, démontre l’importance prise par l’ancien attaquant du Standard. De supersub de Gignac la saison passée, il a assuré la transition pour devenir l’attaquant numéro 1 de l’OM.

Décisif toutes les 113 minutes en championnat cette saison, Batshuayi a également scoré à 4 reprises en 7 matches d’Europa League cette saison. Il a été l’un des seuls à ne pas voir son niveau individuel chuter lourdement lors du passage de témoin entre Bielsa et Michel. Le Belge a répondu aux attentes de ses dirigeants qui espèrent désormais réaliser une belle plus-value à la revente cet été, Vincent Labrune en tête. En quête de liquidités, l’OM va s’appuyer sur une ou deux grosses ventes et l’attaquant olympien est celui qui monopolise toutes les attentions, notamment en Premier League où un attaquant de ce calibre se négocie aux alentours des 30 millions d’euros.

En attendant d’être fixé sur son avenir, Batshuayi a l’Euro 2016 dans le viseur. S’il n’est pas appelé à chaque rendez-vous par Marc Wilmots depuis qu’il est à l’OM, ses éphémères passages en sélection lui ont permis d’inscrire 2 buts en 3 apparitions. Plus explosif que Benteke, plus expérimenté que Depoitre, l’attaquant de l’OM fait face à une vive concurrence avec également Romelu Lukaku et Divock Origi. Ils sont cinq en course pour deux ou trois postes. Et Batshuayi a toutes ses chances.

Qui sont ses concurrents ?

Christian Benteke – Liverpool – 24 sélections, 6 buts

Blessé à trois reprises cette saison, l’ancien attaquant d’Aston Villa a été transféré pour une somme de 40 millions d’euros l’été dernier et vit une saison galère. Auteur de 8 petits buts en Premier League (deux seulement en 2016), il n’a pas brillé avec les Reds et son style de jeu ne correspond pas aux attentes de Jürgen Klopp qui préfère les attaquants vifs, mobiles et techniques (Firmino, Sturridge). Son ratio buts/sélections n’est pas du genre à impressionner.

Romelu Lukaku – Everton – 41 sélections, 9 buts

Si Everton vit une saison compliquée (11e), Romelu Lukaku a fait sa part du boulot avec 18 buts en 34 apparitions en Premier League. Petit bémol, il n’a marqué qu’à trois reprises en 2016 et affiche un déficit de confiance au plus mauvais moment. Et en sélection, ses performances ne lui permettent pas de jouir d’un statut d’intouchable aux yeux des supporters qui ne comprennent pas la différence de rendement entre ses matches en club et ceux avec la Belgique (9 buts seulement en 41 sélections).

Divock Origi – Liverpool – 16 sélections, 3 buts

Blessé contre Everton, Origi sera absent pour les quinze prochains jours minimum. Une blessure aux ligaments de la cheville qui tombe mal, alors que la concurrence en attaque s’affine. Il avait pourtant retrouvé ses sensations sous la houlette de Klopp avec 2 buts en Europa League contre Dortmund et 5 autres réalisations en Premier League. Il est le moins utilisé des cinq attaquants mais Wilmots sait qu’il peut compter sur lui, comme lors de la Coupe du monde 2014.

Laurent Depoitre – La Gantoise – 1 sélection, 1 but

Il est le moins connu, celui qui évolue dans le plus petit club, mais il a marqué lors de sa seule apparition avec la Belgique cette année. Auteur de quinze buts toutes compétitions confondues cette saison (dont une unité en C1), Depoitre a de faibles chances de voir la France lors de l’Euro 2016.

Désormais titulaire indiscutable à l’Olympique de Marseille, Michy Batshuayi a réalisé une belle saison malgré les difficultés collectives de son équipe. Il lui reste deux matches pour continuer sur cette lancée et convaincre Marc Wilmots de l’emmener avec lui lors de l’Euro 2016 en France. Un pays qu’il connait bien maintenant, mais qu’il pourrait déjà quitter cet été.

Share.

About Author

Leave A Reply