Déterminants depuis le début de l’Euro 2016, Dimitri Payet, Antoine Griezmann et Olivier Giroud ont été encore décisifs face à l’Islande (5-2) lors des quarts de finale dimanche. Ce trio représente clairement la meilleure arme des Bleus à l’approche de la fin de ce tournoi. Equipe de France : Payet, Griezmann et Giroud… Le trio offensif qui porte les Bleus ! La belle joie de Payet et de Griezmann. En s’offrant un véritable festival offensif lors des quarts de finale de l’Euro 2016 face à l’Islande (5-2), l’équipe de France a marqué les esprits face à une nation qui avait brillé lors de cette compétition par sa solidité défensive. Mais surtout, ce match confirme que les Bleus peuvent compter depuis le début du tournoi sur un trio offensif, composé de Dimitri Payet (29 ans), Antoine Griezmann (25 ans) et Olivier Giroud (29 ans), particulièrement inspiré et complémentaire. Un trio déjà dans l’histoire… Si les trois tricolores ont profité de la large victoire de la France contre l’Islande pour gonfler leurs statistiques (2 buts pour Giroud, 1 pour Griezmann, 1 pour Payet), ils affichent une belle régularité sur cet Euro. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Griezmann, 4 buts, puis Payet et Giroud, 3 buts, occupent les premières places du classement des buteurs de ce tournoi. Et avec 2 passes décisives pour les trois joueurs de Didier Deschamps, ils prouvent également leur complémentarité. «Avec ”Grizou” (Griezmann, ndlr), on arrive à se trouver. Sur mon but, c’est lui qui me la met. C’est facile de jouer avec un joueur de cette qualité. On arrive à se trouver, à ne pas se marcher sur les pieds», a estimé Payet après la rencontre. Ce trio offensif restera d’ailleurs dans l’histoire de la compétition puisque c’est la première fois dans l’histoire de l’Euro que trois joueurs d’un même pays inscrivent plus de 3 buts… Une association de plus en plus complémentaire Bien évidemment, il paraît impossible d’évoquer cette association sans parler du changement de système opéré par Deschamps depuis la mi-temps face à l’Irlande (2-1) en 8es. Oublié le 4-3-3, le sélectionneur a opté pour un 4-2-3-1 qui ressemble davantage à un 4-4-2 en phase offensive. Un système qui met dans les meilleures conditions ce trio, notamment Griezmann. «Je peux faire un peu ce que je veux, j’ai du monde à droite et à gauche, c’est plus facile de trouver mes coéquipiers. Je suis proche de la surface, c’est là où je suis le mieux», a répété le joueur de l’Atletico Madrid. Avant de défier en demi-finale jeudi (21h) l’équipe d’Allemagne, privée du défenseur central Mats Hummels, suspendu, la France a la certitude de pouvoir compter sur une attaque en confiance et performante ! – Source: Maxifoot, http://www.maxifoot.fr/football/article-29210.htm#footref

Share.

About Author

Leave A Reply