Unai Emery a commencé à façonner son PSG ce lundi. D’ici au début de la saison le 6 août face à Lyon lors du Trophée des Champions, l’Espagnol a plusieurs dossiers à gérer.

À peine intronisé officiellement entraîneur du Paris Saint-Germain ce lundi, Unai Emery a évoqué son envie de “se mettre au travail avec ses joueurs”. Pédagogue dans son approche avec les journalistes, l’ancien sévillan l’est encore plus avec ses joueurs. L’homme ne compte pas révolutionner le PSG avec ses idées, mais il compte apporter son savoir faire par petites doses. Le Basque sait qu’il aura besoin de résultats rapidement mais il compte prendre le temps d’inculquer sa méthode à son effectif. Dès 19h00, l’Espagnol a mené une première séance au Camp de Loges avec l’omniprésence du ballon. Une heure d’exercices avant 30 minutes de phyique en fin d’entraînement. De quoi marquer les esprits auprès de joueurs avec qui il a énormement communiqué.

Atteindre les demi-finales en Ligue des champions

C’est le motif numéro 1 du changement d’entraîneur au PSG. Nasser Al-Khelaifi a répété lundi que la volonté du club était de grandir en Ligue des champions. “C’est notre objectif. Je suis sûr que tout le monde au club et les supporters veulent tout faire pour aller la gagner. On sait qu’il y a aussi d’autres clubs qui travaillent pour y arriver. On veut tout faire pour réussir ce défi.” Après quatre quarts de finale de rang, le club français devra se montrer capable d’atteindre le dernier carré de la plus grande des compétitions européennes. “C’est un grand défi, un grand challenge que me propose le Paris Saint-Germain”, explique Unai Emery. Je vais essayer de suivre une ligne de travail, c’est pour ça que le club m’a pris.” Fort de trois LeagueEuropa consécutives avec le FC Séville, Unai Emery débarque dans la capitale avec l’expérience des rendez-vous européens. C’est ce qui a séduit Nasser Al-Khelaifi.

Mettre Cavani dans les meilleurs conditions

Avec le départ de Zlatan Ibrahimovic, le PSG a très vite signifié à Edinson Cavani qu’il serait l’attaquant numéro 1 la saison prochaine. L’Uruguayen et son club discutent d’ailleurs d’une prolongation de contrat depuis plusieurs semaines. Avant même qu’il ne signe, Unai Emery a été averti par son président de l’importance que doit prendre l’ancien napolitain dans le “nouveau cycle” parisien. “Cavani a une grande opportunité de devenir une référence offensive pour le club, avance l’Espagnol. Il a de grandes possibilités de progresser et c’est le défi du club, le sien et le mien.” Cela n’empêche pas le club français de chercher un attaquant capable de venir concurrencer le numéro 9. Edinson Cavani débutera la saison, mais il devra lui-aussi se montrer convaincant rapidement.

Trancher sur son système pour mettre en condtion ses milieux de terrain

Avec la signature de Gregorz Krychowiak, le PSG se retrouve avec 5 milieux défensifs dans son effectif pour deux places (Motta, Matuidi, Verratti, Stambouli). Adepte du 4-2-3-1, Unai Emery a laissé entendre qu’il était prêt à changer si le besoin s’en ferait ressentir. “Le schéma, il se construit en fonction des joueurs dont l’on dispose. La philosophie peut s’imposer mais je n’ai pas dans l’idée de faire de grands changements.” Une chose est certaine, s’il veut laisser la place à quelques jeunes la saison prochaine, il devra libérer un peu plus de place dans l’entrejeu. Mais l’entraîneur ne compte pas se précipiter. Le technicien souhaite voir tout son effectif avant d’envisager des départs. La première salve de joueurs aura l’occasion de montrer son talent en Autriche dès vendredi pour le stage de préparation qui prendra fin mardi prochain. Les autres rejoindront leurs coéquipiers au fur et à mesure jusqu’à la tournée aux Etats-Unis pour disputer l’International Champions Cup (21-30 juillet).

Porter son choix sur David Luiz ou Marquinhos

C’est l’autre dossier épineux d’Unai Emery et des dirigeants du Paris Saint-Germain cet été. Marquinhos, qui avait quelques envies de départ, a demandé des garanties à ses employeurs en vue de la saison prochaine. Ce que Laurent Blanc, puis Unai Emery ont accepté de lui donner. Le refus du PSG de libérer son joueur pour les Jeux Olympiques peut s’apparenter comme une preuve qui va dans ce sens. Mais le Brésilien aurait aimé que son club le laisse profiter de la compétition dans son pays. Ce qui amène un nouvel imbroglio qu’Unai Emery va devoir gérer. Les choses devraient se régler en toute intelligence autour de discussions entre le joueur et son entraîneur. Pendant ce temps-là, David Luiz patiente. Il se dit qu’en cas de belle offre, Paris accepterait de laisser partir son défenseur.

Faire éclore des jeunes du centre de formation

Nasser Al-Khelaifi est formel sur ce point depuis son arrivée au PSG. Il souhaite que le club francilien profite de l’énorme pépinière que forme l’Île-de-France pour sortir des joueurs capables d’intégrer l’équipe première sur le long terme. Le club a fait signer professionnel de nombreux jeunes issus du centre de formation cet été et ce sera la mission d’Unai Emery de leur permettre de s’exprimer. Le mercato parisien ira dans ce sens. Avant de recruter un joueur, les dirigeants se poseront la question de savoir si celui-ci ne barrera pas la route à un talent local. Lorenzo Callegari, Alec Georgen, Odsonne Edouard, Presnel Kimpembe, Christopher Nkunku… ces jeunes éléments devront profiter des premières semaines d’entraînement pour prouver qu’ils peuvent avoir un rôle à jouer dans l’effectif des champions de France. L’expérience Kingsley Coman est encore fraiche et les Parisiens ne veulent laisser aucun adversaire profiter d’un joueur qui a fait ses gammes à l’académie de Saint-Germain en Laye. “Ils doivent avoir la possibilité, l’opportunité de sauter le pas, argumente Unai Emery. Notre travail c’est de faire en sorte que 4 ou 5 joueurs montent en équipe première.” À l’issue du stage en Autriche, un premier écrémage sera fait.

Share.

About Author

Leave A Reply