Neymar connaît une période compliquée avec Barcelone, même s’il a fait la différence en Copa del Rey ce mercredi. Messi endosse une dimension considérable dans le même temps.

Historiquement habitué à la victoire, le Barça connaît un début d’année 2017 loin des espoirs suscités. Distancé à un point du FC Séville et cinq du Real Madrid – qui compte un match en moins – le club catalan est plongé dans un moment clé de sa saison, aussi bien en Coupe du Roi qu’en Liga, dans l’attente du printemps européen et la confrontation face au PSG d’Unai Emery en Ligue des champions.

Style de jeu, look… À quoi ressembleront Ronaldo et Messi dans le futur ?

Considérée comme l’aspect différentiel de l’effectif à disposition de Luis Enrique, la MSN est difficilement trouvable par les éléments du milieu de terrain et de la défense depuis l’entame de la saison. De fait, les choses deviennent plus compliquées afin de générer du danger dans le camp adverse. Arrivé en 2013 au Camp Nou, Neymar avait dans un premier temps été la cible du scepticisme du regretté Johan Cruyff, doutant de la complémentarité possible entre le jeune brésilien et Lionel Messi : “Messi et Neymar ? Je ne mettrais pas deux capitaines sur le même bateau… Nous devons apprendre du passé” , avait-il prédit. Depuis, après des débuts hésitants, Neymar a peu à peu trouvé sa place, prouvant même qu’il pouvait s’ériger durant une courte période comme l’un sinon le meilleur joueur de la planète la saison dernière, alors que Messi était blessé. Par la suite, la donne a rapidement évolué et le brésilien est apparu comme timoré par le retour du roi, se contentant d’un rôle mineur alors qu’il avait assuré la régence en son absence.

*Statistiques en Liga

Plus le temps avance et plus Messi paraît un footballeur total. Neymar n’avait lui pas trouvé le chemin des filets depuis le 19 octobre 2016 contre Manchester City en Ligue des champions avant son but contre Bilbao mercredi soir. Face à Villarreal, dimanche soir (1-1), il a fallu attendre un miracle de Messi pour que le Barça ramène un point de son déplacement, Neymar faisant mauvaise impression, particulièrement sous le prisme des chiffres. En effet, sur les 73 ballons touchés par le Brésilien, il en a perdu 30 et a effectué 15 passes imprécises. Devenu une référence au Brésil après avoir conquis le titre olympique cet été, son statut au Barça diffère. Avec seulement 4 buts inscrits en Liga, il demeure bien loin des registres de ses deux compères d’attaque, Messi et Suarez, auteurs de 13 et 12 réalisations depuis l’entame de la saison au niveau national. La dégénérescence de Neymar a, semble-t-il, pris fin contre Bilbao. Luis Enrique est revenu sur les doutes au sujet de son trio d’attaque mercredi soir : “Nous vivons dans un monde plein d’exagérations et si la MSN doit faire ses preuves, alors nous pouvons nous arrêter et rentrer chez nous.S’ils ne marquent pas, ils créent des buts, ils sont des joueurs clés. Vous ne pouvez pas avoir de doutes à leur sujet, ce serait ridicule” , a-t-il expliqué en conférence de presse.

En 2016, qui de Messi ou Ronaldo a affiché les meilleures statistiques ?

En dépit d’une fréquence de buts rachitique et sa réalisation face à Bilbao mercredi soir (3-1), Neymar compense par un autre registre, celui des passes décisives. Avec 14 offrandes offertes toutes compétitions confondues, soit 3 de moins que lors de toute la saison dernière, il demeure très adroit pour faire marquer ses partenaires. Au niveau de l’attitude, rien ne peut lui être reproché. Au contraire de nombreux joueurs, Neymar tente et n’hésite pas à prendre des responsabilités, comme l’illustre son match de Coupe du Roi au Camp Nou. Rencontre lors de laquelle il n’a cessé de mener les offensives des siens, avec un succès variable mais une fraîcheur physique qui semble, enfin, retrouvée. Son influence globale dans le jeu de l’équipe n’est plus aussi marquée que par le passé. Pour l’avenir du Barça, aussi bien en Liga qu’en Copa ou Ligue des champions, il est urgent que Neymar retrouve – avec régularité – sa meilleure version car aussi exeptionnel soit-il, Lionel Messi ne pourra pas éternellement se muer en sauveur. L’enseignement majeur de la seconde confrontation face à Bilbao est bien sûr le réveil de la MSN qui culmine désormais à 302 buts inscrits en 151 matches (pour 427 du Barça dans son ensemble). À presque un mois du match face au PSG en Ligue des champions, le 14 février au Parc des Princes, Neymar serait bien inspiré de poursuivre sur sa lancée alors que le Barça transmet des sensations incertaines jusqu’ici.

Share.

About Author

Leave A Reply