Au cours d’une saison compliquée en dehors du terrain, Karim Benzema réalise sans doute son exercice le plus abouti sous le maillot du Real Madrid.

Le nom de Karim Benzema a plus souvent été associé à l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena ou à d’autres histoires extra-sportives qu’à des performances remarquables. Pourtant, l’évolution du natif de Lyon est admirable depuis l’entame de la saison. Arrivé en 2009 au sein du Real Madrid, meilleur club du 20ème siècle selon la FIFA, avec des attentes démesurées autour de lui, le joueur a dû composer avec une concurrence nouvelle sur le front de l’attaque. À l’époque où Gonzalo Higuain jouissait encore du crédit de Bernabeu, peu voyait en Benzema le redoutable joueur qu’il est devenu au fil des saisons. Et un point précis est à observer alors qu’il est âgé de 29 ans, soit proche d’une possible maturité footballistique : en plus d’être un joueur capable de s’associer dans les petits espaces et de conférer une continuité au jeu, il semble avoir franchi un cap déterminant dans la surface de réparation adverse.

Si cette saison s’avère être la plus prolifique pour le joueur en Liga (24 buts inscrits, devant son record de 21 en 2011/2012, ndlr), c’est à l’intérieur de la boîte que Benzema a inscrit la grande majorité de ses réalisations. Que ce soit à la réception de centres latéraux de la tête (face à l’Atlético Madrid et le Bétis Séville), par un instinct opportuniste (face à Malmö ou le Shakhtar Donetsk en Ligue des champions), l’ancien joueur de l’OL a su faire des seize mètres adverses son royaume. Et cela est également dû au travail de Zinédine Zidane qui en 2014, alors adjoint de Carlo Ancelotti, a oeuvré pour le faire travailler dans ce registre particulier. Ce que le joueur a récemment confié : “Zizou est derrière toute l’équipe, mais il y a une forte relation entre nous. Il est comme mon frère aîné, je parle beaucoup avec lui. Il me fait travailler spécifiquement devant le but. Et ça marche.” Cette progression se traduit par un instinct plus développé aux abords de la surface adverse. Capable de se mouvoir dans des intervalles exigus et de se créer des espaces, Benzema sait profiter des erreurs adverses afin de générer des buts. Dans son style de jeu, il paraît moins à la recherche d’un esthétisme poussé que par le passé, maximisant sa production, quitte à inscrire des buts relativement quelconques.

Share.

About Author

Leave A Reply