Ignoré par Didier Deschamps, Kévin Gameiro brille de mille feux avec le FC Séville cette saison. L’ancien parisien semble même se nourrir de ce manque de considération à son égard.

Le FC Séville n’est plus qu’à trois matches d’un triplé historique en Ligue Europa. Après ses succès en 2014 et 2015, les Andalous pourraient une nouvelle fois remporter cette compétition.

Ça serait un énorme exploit et un exploit auquel aurait grandement contribué le Français Kevin Gameiro. Depuis qu’il y a signé à l’été 2013, l’ancien Parisien n’a cessé de progresser au sein de cette formation jusqu’à en devenir intouchable et un élément auquel les plus grands clubs font les yeux doux. Une ascension fulgurante et qui curieusement coïncide avec sa disparition de l’Equipe de France. Un vrai paradoxe.

L’Espagne est à ses pieds

11 novembre 2011. C’est la date de la huitième et dernière apparition du natif de Senlis sous le maillot bleu (contre les Etats-Unis). Depuis, il n’a plus joué pour son pays et n’a même pas eu la chance d’être convoqué. Si au début, son éviction répondait à une certaine logique par rapport à son rendement et aussi au temps de jeu qui n’était pas satisfaisant, il est difficile de trouver une explication rationnelle au fait qu’il n’ait pas eu droit à la moindre convocation depuis l’été dernier. Depuis sa prise de fonction comme sélectionneur, Deschamps l’ignore.

Aujourd’hui, en tant qu’avant-centre,Gameiro répond aux attentes de son employeur. Celui qui compte 76 réalisations (en 209 matches) en Ligue 1 est titulaire au sein de l’une des meilleures équipes d’Espagne, le FC Séville. En terme d’efficacité, il n’a jamais été aussi performant depuis son départ de Lorient en 2011 et il l’est dans l’un des championnats les plus relevés d’Europe. Avec 16 réalisations, il est le troisième français le plus efficace de l’exercice en cours (derrière Benzema et Griezmann). En outre, il se montre régulier puisqu’il n’a jamais passé plus de cinq matches sans marquer. Par ailleurs, l’ensemble de ses réalisations sont survenues sur des frappes à l’intérieur des 18 mètres, témoin d’un profil de renard des surfaces qui se perd.

Deschamps est insensible à sa progression

En difficulté l’année dernière en raison de la concurrence avec le Colombien Carlos Bacca, Gameiro semble s’être totalement libéré depuis le départ de ce dernier à Milan. Unai Emery l’a mis dans les meilleures conditions pour qu’il puisse tirer l’équipe vers le haut et le Français ne le déçoit pas. C’est un vrai poison pour les défenseurs et il arrive à se mettre en évidence même lors des matches où son équipe est en difficulté et qu’il n’a que très peu de ballons à exploiter.

Share.

About Author

Leave A Reply