Ce mardi, Răzvan Raţ, le défenseur roumain du Rayo Vallecano s’est exprimé auprès d’UEFA.com pour évoquer sa sélection qui se prépare pour l’EURO 2016, qui se déroulera en juin-juillet 2016 en France. Le joueur de 34 ans, qui a participé au statut de la Roumanie en tant que meilleure défense des éliminatoires, n’a pas hésité à comparer son équipe à l’Atlético Madrid de Diego Simeone.

« Le tirage au sort dans le Groupe A, avec la France, la Suisse et l’Albanie ? C’est vraiment un groupe équilibré. La France va être favorite ; elle évolue à domicile et elle a une équipe de premier plan. Le premier match va être très important pour nous. Ils vont vouloir mettre la pression. En théorie, la France est meilleure que nous, mais cela reste à vérifier sur la pelouse. Tout est possible ; nous voulons nous qualifier dans ce groupe.

Je pense que notre style repose sur la précision en défense. Derrière, au niveau tactique, on est pointus. L’idée est de ne pas concéder de buts et, à partir de là, de nous créer nos propres occasions de but. La chose la plus importante, pour nous, c’est la défense, c’est de bien travailler derrière ensemble mais également d’attaquer ensemble. On peut comparer notre équipe à l'(Atlético) de (Diego) Simeone. Le plus important en football, c’est de ne pas prendre de but. Si votre adversaire ne marque pas, vous avez toujours vos chances de gagner.

Nous n’avons pas de grandes stars comme la France, l’Allemagne ou l’Espagne. Nous n’avons pas de joueurs de ce niveau, mais je pense que nous avons un collectif, et c’est le plus important. Cela vous apporte beaucoup plus que des noms clinquants. Il y a de la solidarité et de l’organisation. Je pense que si une équipe peut créer la surprise, alors ça peut être nous.

Au sein de cette équipe de Roumanie, je suis un peu le cheval de trait. J’essaie de conserver mon niveau d’une année sur l’autre en travaillant très dur. C’est peut-être ma plus grande qualité, être constant au même niveau pendant très longtemps. Pour cela, il faut être un bon professionnel, un bon coéquipier dans le vestiaire, continuer à progresser et à apprendre chaque année. Il faut penser plus vite chaque année, parce que dans le football moderne, vous avez toujours un peu moins d’espace et un peu moins de temps pour réfléchir au fur et à mesure que tout le monde progresse.

Est-ce que je pourrais prendre ta retraite après ce tournoi ? Je vais continuer tant que je serai compétitif. Si mon niveau décroche, alors j’arrêterai, mais tant que je pourrai jouer dans cette équipe nationale, je le ferai. Pour moi, l’âge n’est pas un critère, au contraire du jeu en lui-même. Si je reste à ce niveau, alors l’âge m’importe peu. »

Share.

About Author

Leave A Reply