A domicile, le Bétis bute à domicile sur une très combative équipe de l’Espanyol de Barcelone, victoire 0-1.

Respectivement 12e et 17e du classement de la Liga, le Bétis et l’Espanyol s’affrontaient ce dimanche 30 octobre dans le cadre de cette dixième journée de Liga. Au terme d’une première période fermée, les joueurs des deux équipes se défient dans un match âprement disputé. Si le Bétis a commencé sa rencontre à domicile avec beaucoup d’aplomb, l’Espanyol su prendre son envol. Le portier de l’Espanyol, Diego Lopez a en effet souffert des nombreuses tentatives de Sanabria (8’, 12’) et consorts à l’instar de Ruben Castro ou Pezzella pièces maîtresses de Gustavo Payet. Les Andalous pressent avant la demi-heure de jeu et multiplient les occasions. Entre les deux rivaux la tension monte, les premiers avertissements tombent avec un premier carton pour le Bétis pour Pezzella pour jeu dangereux. Après la demi-heure de jeu que l’Espanyol commençait à regagner du terrain sur le camp du Bétis avec une grosse occasion de Gerard Moreno mais qui voit son tir stoppé par le portier Andalou (36’). Les joueurs d’Enrique Sanchez Flores se montrent plus dangereux concédant quelques frayeurs à leurs adversaires juste avant la pause.

Au retour des vestiaires tout semble s’accélérer. La première grosse occasion de cette seconde mi-temps sera pour le Bétis visiblement prêt à en découdre. Sur un centre de Joaquin, Pezzella tente la frappe cependant parfaitement captée par le portier de l’Espanyol. Le ton continu de monter et les cartons pleuvent, Martin (54’) du côté du Bétis se voit sanctionné d’un carton jaune pour jeu dangereux suivi de peu par Pérez (55’) pour l’Espanyol pour une faute sur Sanabria. Mais à force de pousser l’Espanyol finit par trouver la faille des filets d’Adan. La lumière est venue de Diego Reyes de la tête pour l’Espanyol qui ouvre la marque à l’extérieur, 1-0 (63’). Le Bétis renversé par les joueurs d’Enrique Sanchez essayent pourtant d’aller chercher l’égalisation. Mais malgré l’envie et une grosse occasion juste avant le coup de sifflet final d’Alvaro Cejudo, l’Espanyol s’offre une bouffée d’air à l’extérieur après avoir enchaîné trois défaites consécutives. Les deux formations restent cependant assez proches de la zone de relégation.

Share.

About Author

Leave A Reply